29-01-2009

Merci

Cher Amour,

Ce message pour te remercier de tout ce que tu m’as appris.

J’étais déjà patiente, mais tu m’as appris la patience ; c’est un peu comme une sorte de rite initiatique que tes amis doivent passer. Ceux qui s’énervent trop loin, trop fort, qui perdent patience en somme, ceux-là ne restent pas tes amis. Pour te côtoyer, il faut une bonne dose de patience. Y compris dans le sens le plus étymologique du terme.

Tu m’as appris le désintéressement, Amour. Souvent déjà, il m’arrivait de donner gratuitement, sans rien attendre en retour. Mais c’étaient de petites choses à chaque fois. Jamais Amour, jamais je n’avais autant donné à quelqu’un, pour ne rien recevoir en retour. Rien ? Non, pas exactement. Mais plutôt agressivité et manques de respect en série. Aujourd’hui, j’ai décidé en connaissance de cause, de continuer à te donner, Amour. Mais cette fois-ci, seulement dans la mesure où tu le demanderas, et dans la mesure où cela ne met plus en danger mon intégrité physique et/ou psychique. Le désintéressement, oui. Le sacrifice, non (car de toute manière, comment puis-je t’aider si je ne suis pas capable de me protéger moi-même ?).

Tu m’as appris le véritable Amour, Amour. Bien sûr j’ai Aimé avant toi (et je continue d’Aimer, d’ailleurs), mais tu es le premier que j’ai Aimé avec cette force, alors même que les sentiments n’étaient pas réciproques. Auparavant, j’ai toujours partagé une relation avec les gens que j’ai Aimés. Et je n’envisageais pas de rester (a/A)moureuse de quelqu’un qui n’aurait pas partagé mes sentiments. Mais force est de constater qu’on ne choisit pas, Amour. L’Amour est plus grand que nous, c’est lui qui choisit pour nous (si tant est qu’on lui suppose la capacité de « choisir », car après tout, peut-être faut-il juste s’en remettre au « Hasard », ou au « Destin »…). Aujourd’hui je connais grâce à toi l’essence même de l’Amour. Mon Amour pour toi est pur, débarrassé de tout ce qu’une « relation amoureuse » ou « relation de couple » comporte d’insignifiant, de salissant pour cet Amour.

Amour, pour finir, tu m’as appris la Foi. La Foi en l’Amour, bien entendu, principalement. La Foi en l’homme, en l’être humain. La Foi en toi. Et il en faut, de la Foi, pour se dire après le nième incident de parcours, que tu vas y arriver, que tu vas grandir, que tu vas mûrir, réussir à te remettre sur les rails. Que tu vas apprendre la tolérance. Qu’enfin, tu vas oser être heureux. Vivre. Accepter de recevoir ce que tu mérites, et dont pour le moment tu te prives inconsciemment (et pour que ce soit parfaitement clair, je précise bien qu’il ne s’agit absolument pas de moi ici…je n’ai rien à faire à cet endroit-là, sauf si tu le souhaites bien entendu !).

Amour, je t’Aime et j’ai Foi en toi. Je sais que tu réussiras. Chaque semblant d’échec n’est qu’un pas de plus vers ton enrichissement personnel. Vers ta réussite. Vers ton bonheur.

Je t’embrasse. A bientôt.

Publié par simplementaimer dans Amour | Pas de Commentaires »

22-01-2009

Bouteille en l’air

Jamais présence ne m’avait tant troublée. Son visage est l’hôte quasi-permanent de mes pensées. Ce premier jour, il y a longtemps, je m’attendais à n’importe qui…sauf à lui. Je ne pensais pas qu’un jour ordinaire deviendrait un jour bouleversant. Longtemps, de lui éloignée, longtemps, j’ai oublié…ou cru oublier. Car cette ferveur en moi s’était glissée. Sans que je n’aie jamais rien demandé. Aujourd’hui son image est là, elle suit chacun de mes pas. J’étais déjà heureuse, mais vivre cela me comble encore plus de joie.

Je suis consciente du discours peut-être décousu que j’offre. Je prends le risque de passer pour folle, s’il le faut. Je ne suis pas folle. Je suis heureuse. Ce n’est pas de l’inconscience, au contraire c’est la conscience de la beauté de la vie, des émotions, des sentiments. De l’Amour ? Est-ce de l’Amour ? Je ne m’avancerai pas sur ce point. Je ne plaisante pas avec la définition de ce mot, et il serait peu raisonnable de tirer maintenant des conclusions, qui ne seraient que trop hâtives.

Je sais seulement que son regard m’enchante, que chacun de ses gestes me ravit ; que sa proximité me trouble. Je ne connais pas (encore ?) son cœur,et je n’ai pas toutes les réponses. Mais je vis des instants tellement forts et enivrants, que même s’il n’a rien fait pour cela, je le remercie d’être là.

Mon esprit construit malgré moi des rêves, des châteaux en Espagne. Mais peu importe qu’ils prennent forme ou non, je suis consciente que cela ne dépend pas de moi. Je suis heureuse comme cela. Je ne veux pas faire un drame des événements que je ne contrôle pas. La vie m’a déjà fait un cadeau immense, plus immense que la vie elle-même.

J’ai le sentiment peut-être, de « détoner » dans cet univers plus ou moins morose que je perçois autour de moi. De ne pas cadrer avec l’atmosphère ambiante. Risqué-je de passer pour folle et/ou dangereuse ? Je ne l’espère pas. Non vraiment, je ne suis ni l’un ni l’autre. Je suis seulement sincère.

Quoi qu’il arrive, je continuerai de les remercier, la vie et lui, pour cette Passion et cette énergie qui m’étreignent, qui remplissent les recoins oubliés de ma vie, qui m’aident à avancer. Merci !

Publié par simplementaimer dans Désiré | Pas de Commentaires »

15-01-2009

Désiré

Amour,

Tu le sais (peut-être ?), l’Amour est infini et inconditionnel. Et certainement pas exclusif. Et en tout premier lieu, nous ne choisissons pas (toujours) d’Aimer. Oui Amour, l’Amour est capricieux (comme toi, d’ailleurs, c’est drôle !). La Passion, encore plus…

J’ai une Passion, Amour. Il est trop tôt pour affirmer que celle-ci me mènera à l’Amour, et pourtant cette attirance est si forte. J’ai une Passion, mais quelle qu’en soit l’issue, je ne cesse pas de t’Aimer, toi (ni les autres gens que j’Aime, car tu es loin d’être le seul). Simplement, je te crois assez généreux pour bien vouloir partager cet espace avec Désiré. Désiré, que j’appellerai ainsi pour des raisons évidentes.

Amour, plus j’Aime et plus je sens grandir ma capacité d’Aimer. Même si – je le répète – il est sans doute un peu tôt pour le dire, je suis persuadée que cette Passion pour Désiré n’est pas qu’un feu de paille.

Mais Désiré est méfiant comme toi, Amour ; plus que toi peut-être ! Il ne m’est pas possible de lui parler à coeur ouvert. C’est tout de même étonnant que la Passion et l’éventualité de l’Amour fassent aussi peur… J’ai besoin de publier ici les messages que j’ai écrits pour Désiré, et que probablement, il ne lira jamais.

Désiré, même si cela te semble inimaginable, ta simple existence me rend heureuse. Je peux comprendre ta méfiance, mais elle n’est pas justifiée. J’espère que tout va aussi bien pour toi que tu le dis…

A bientôt.

Publié par simplementaimer dans Désiré | Pas de Commentaires »

01-12-2008

Mots

Les mots. J’ai toujours cru que les mots, le langage, représentaient le stade ultime de la communication. Que l’humanité était parvenue, à force d’évolution, au meilleur outil possible pour tisser des liens entre les êtres, transmettre des savoirs, partager des vérités et des émotions, progresser individuellement et collectivement.

Pourtant, je me sens subitement prise d’une dérangeante certitude : les mots ne transmettent pas tout. Ces derniers temps, de plus en plus, j’ai l’impression de m’élever, de prendre de la distance, de plus en plus facilement, avec tant de vanités de l’existence que d’autres chérissent, ou auxquelles ils s’enchaînent inutilement, empêchant leur esprit d’accéder à la tranquillité qu’ils convoitent pourtant, ce qui est un peu comme courir en souhaitant ne pas s’essouffler…

Bien entendu je suis humaine, ancrée dans ce réel, et je ne prétends pas flotter en permanence dans cet état de détachement serein et assuré, loin de là. Très loin de là. Mais quelque part en moi, ou peut-être en un endroit lié à moi, se trouve ce lieu de l’esprit où les vanités de la vie ne m’atteignent plus, où les gesticulations de ceux qui n’ont pas compris, digéré ces vanités ne me concernent plus. Un lieu de sagesse, du moins, c’est comme cela que je le conçois.

Tout lecteur ayant déchiffré les quelques lignes plus haut pensera avoir compris de quoi je parle. Peut-être même, s’estimera-t-il faire partie de ces sages détachés des prisons du réel, et je ne peux dire s’il aura raison de le penser ou non. Mais ce que je sais, c’est qu’il y a bien plus, bien plus dans cette sensation que ce que j’ai décrit plus haut. L’impression est incomplète. Mais il n’y a pas de mots. Pas de mots à poser sur ce changement flottant de l’esprit. Sur quoi on me fera remarquer que c’est exactement ce que je suis en train de faire. Sauf que je ne prétends pas poser les bons mots. Quoi que je fasse, il y aura toujours une zone floue, un reste d’indicible, inatteignable par le langage.

Publié par simplementaimer dans Digressions | Pas de Commentaires »

27-11-2008

Ton coeur

Amour, ton cœur est sincère. Il y a tant d’hypocrites ici, tant d’individus qui sont prêts à raconter n’importe quoi aux autres, pourvu qu’ils arrivent à leurs fins. Ils nous disent ce qu’ils pensent que nous voulons entendre. Ils nous mènent en bateau, ils se servent de nous ; et lorsque nous ne leur sommes plus utiles, ils se débarrassent de nous comme on jette un kleenex. Amour, il y a tant de gens portant des masques, dans ce monde. Des égocentriques, des manipulateurs. Mais toi, Amour, tu restes franc et sincère en toutes circonstances. Non pas que cela fasse de toi un homme parfait. Certaines choses mériteraient au moins un peu plus de diplomatie… Mais tu ne te caches pas, tu ne mens pas, tu ne te déguises pas. Je préfère de très loin les êtres francs et sincères comme toi, plutôt que ceux qui croient être des amis lorsqu’ils déguisent leurs intentions profondes (et souvent égoïstes). Amour, ton cœur à toi est sincère et c’est pourquoi je t’Aime.

Amour, ton cœur est généreux.  Au premier abord, et si l’on a une mauvaise vue, on pourrait te croire égoïste. Mais tu ne l’es pas. Tu es peut-être même parfois trop généreux, « trop gentil » comme on dit souvent. Par moments, tu fais peut-être preuve de plus de générosité que tu ne peux le supporter. Tu es humain ! Alors, par la suite, tu réagis à l’opposé de ce comportement ; tu te renfermes sur toi-même, tu envoies promener tous ceux qui voudraient te solliciter. Amour, tu as été trop gentil et le retour de bâton ne tarde pas à venir. Un excès en appelant un autre, il te faut compenser cette gentillesse et cette générosité trop grandes pour toi. C’est pour cela que certains ne comprennent pas ton caractère, Amour. En ce qui me concerne, même si je n’approuve pas nécessairement ce comportement (peut-être qu’un peu moins de gentillesse te permettrait de ne plus sombrer brusquement dans l’excès inverse ?), je comprends parfaitement ta situation, Amour. Alors même si tu te sens blessé par le manque de gratitude de certains de ceux à qui tu as donné, n’oublie pas que ton cœur est généreux, Amour, et que c’est une grande qualité. N’oublie pas non plus deux choses : on reçoit rarement des gens à qui l’on a donné, mais la vie s’arrange toujours pour boucler le cycle d’une manière ou d’une autre ; ce que tu as offert te sera rendu ; et de toute façon, donner est un acte gratuit, qu’on réalise sans attendre de retour particulier ; c’est l’essence même du don. Amour, ton cœur est généreux et c’est pourquoi je t’Aime. Peu de gens ont cette qualité. Ne la perds pas, Amour. Il faut la développer.

Amour, ton cœur est fort et courageux. J’ai croisé tant de lâches, surtout des hommes (mais quelques femmes aussi, pas de jaloux !). Tant d’humains choisissent une solution parce qu’elle est facile, parce qu’elle est pratique, parce qu’ils ont eu à leur disposition une excuse, un prétexte qui « tombait bien » (l’un d’entre eux a utilisé cette expression exacte). Par lâcheté, ils abandonnent leurs amis, refusent d’assumer leurs responsabilités, rejettent ces responsabilités sur les autres. Amour, toi aussi tu te reconnais un peu dans cette description. Tu as encore des progrès à faire dans ce domaine. C’est normal. Beaucoup d’entre nous sont conditionnés à adopter ce genre de comportement. Mais laisse-moi te dire, Amour, qu’au contraire de tous ces lâches, tu es le seul que j’ai vu choisir de progresser et de se prendre en main. Amour, ton cœur à toi est fort est courageux, et c’est pourquoi je t’Aime. Je sais que tu n’abandonneras pas. Si tu as besoin de moi, je suis là.

Amour, je connais ton âme et je connais ton cœur. Ton cœur est sincère, ton cœur est généreux, ton cœur est courageux. Je sais sa nature, même si elle n’est pas évidente pour beaucoup (mais après tout, peut-être sont-ils juste jaloux et refusent-ils de s’en apercevoir ?).

Amour, le fond de ton coeur est pur et je t’Aime pour cela. Amour, ne change pas.

Publié par simplementaimer dans Amour | 2 Commentaires »

1234

sean |
habenula |
clairette59 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutvabienmercilavie
| Time is Getting Slippery
| Spirit Vs Heart