Archives pour octobre 2008

16-10-2008

Je ne suis pas seule

Je ne suis pas seule, Amour. Je ne suis pas seule. C’est aujourd’hui, plus ou moins abandonnée par certains de ceux sur qui je croyais pouvoir compter, mise sous pression par des étrangers qui se fichent bien de me manquer de respect, que je comprends ce qui nous rapproche.

Toi aussi, Amour, tu vis ces heures de révolte et de colère lorsque tes efforts ne sont pas couronnés de succès, en particulier lorsque d’autres refusent de se montrer coopératifs. Après tout, leur demandons-nous tant ? Lorsque nous sommes ceux qui sont en difficulté, pourquoi sont-ils forcés de nous enfoncer encore plus, alors qu’un petit mot de soutien nous aiderait tellement mieux que leur attitude désobligeante ?

C’est comme s’ils se délectaient de nos malheurs, peut-être par vengeance : après tout, eux aussi ont connu des mauvaises passes, et on ne les a peut-être pas soutenus alors. Mais est-ce vraiment une raison pour nous faire subir le même sort ? N’y a-t-il pas un moment où il faudrait rompre la chaîne ?

Amour, j’ai une idée. Une idée folle. Rompons la chaîne, Amour, faisons-le. Puisqu’eux, ils en sont incapables, c’est à nous que ce rôle incombe ; et même si ce n’est qu’une goutte d’eau, donnons l’exemple. Arrêtons de reproduire ces comportements stupides pour la simple raison que nous avons eu à les subir…

Amour, je te comprends. Comme je te comprends, même si je ne réagis pas toujours de la même façon que toi (quoique, on pourrait en discuter…ce sont peut-être justement des réactions de même nature qui produisent tant de frictions entre nous). Je te comprends et je comprends aussi tes réactions, mais elles ne me semblent pas toujours bien choisies. Comprends-moi bien ; je ne prétends pas ne jamais réagir de la même façon que toi. Moi aussi, je fais des erreurs. Comme tu le dis si bien toi-même, ce qui compte c’est de ne pas les reproduire. Voilà pourquoi je ne comprends pas toujours (même si je comprends tes réactions !) pourquoi tu t’obstines parfois à adopter encore et toujours les mêmes réactions improductives.

Amour, ce qui est important, c’est qu’aujourd’hui dans la difficulté, je comprends ce qui nous lie. Nos réactions similaires, notre nature commune. Oui Amour, nous sommes très différents ; mais je nous sens aussi profondément reliés, par nos histoires (qui bien que peu semblables possèdent certaines similitudes majeures) et surtout par notre personnalité intrinsèque : le même goût de la perfection, la même bonne volonté pour faire au mieux, le même découragement et la même révolte lorsque nos espoirs sont réduits à néant.

Amour, nous devons évoluer si les autres ne sont pas en mesure de le faire. Tu sais Amour, en quelque sorte, et même si je ne crois pas en Dieu, je prie pour toi. Je te dédicace tous mes efforts pour progresser. J’aimerais que mon Amour te soit un secours, mais tu es fermé, Amour. Ce qui nous sépare, ce n’est pas la distance géographique, c’est le mur que tu dresses entre toi et quiconque essaie de t’approcher vraiment. Tu penses que si quelqu’un t’apporte quelque chose, il te demandera toujours quelque chose en échange. Alors tu prends peur, Amour, et tu te fermes. Tu n’as pas à avoir peur de moi, Amour. Je ne veux rien te demander en échange. Mais te dire d’ouvrir ton cœur, c’est vrai que c’est déjà te demander quelque chose. C’est te demander de me faire confiance, et faire confiance à quelqu’un, c’est beaucoup. Je comprends, Amour. Tu n’es pas prêt. Je comprends.

Posté par simplementaimer dans Amour | 3 Commentaires »

sean |
habenula |
clairette59 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutvabienmercilavie
| Time is Getting Slippery
| Spirit Vs Heart