Archives pour mars 2008

27-03-2008

Comment t’expliquer…

Amour, comment t’expliquer que le monde n’est qu’abondance, que la rareté à laquelle tu crois – comme tant d’autres, il faut l’avouer – n’est qu’illusion ?

Comment te convaincre, Amour, de faire évoluer ton raisonnement, et par là même ton comportement ? Bien souvent j’ai l’impression décevante que tu cherches en vain ces trésors qui pourtant sont là, juste devant toi, qui te tendent les bras. Je dis qu’ils sont devant toi, mais finalement, ne sont-ils pas même plutôt en toi, tout simplement ? Les outils qui sont sous tes yeux, eux ne sont là que pour mieux t’aider à déterrer ces trésors enfouis qui résident au creux de ton âme.

Amour, tu trouveras peut-être ce soir que je m’emporte, dans le sens où je discours sur des notions que je n’ai pas bien posées, et que par conséquent tu n’arrives pas à bien cerner. En deux mots, je délire…

Mais je peux t’assurer que je ne délire pas – ou alors, ce délire durera jusqu’à la fin de ma vie, et il va falloir s’y faire. Oui, je suis heureuse et je suis dans mon état « normal » !

Quand je vois les possibilités infinies qui s’offrent à nous, mon coeur est empli de confiance, de sérénité et de bonheur.

Mais lorsque je vois ce que tu en fais, Amour, je ne peux m’empêcher de souhaiter te voir un jour ouvrir les yeux sur les bonheurs dont tu te prives à ton insu.

Que l’on s’entende : je ne parle pas ici de quoi que ce soit qui ait rapport avec moi… Ton bonheur ne dépend pas de moi, de toute façon ; il est en toi et ne dépend de personne d’autre.

Ce que je dis, c’est que tu vas chercher bien loin ce qui se trouve depuis toujours en toi ; tu accuses les autres d’être la source de tes maux, alors même que ces maux ne sont bien souvent que le produit de ton esprit… Ouvrir les yeux sur l’infinie richesse du monde te coûterait-il tant que ça ?

Bien sûr, cela suppose ébranler quelques vieilles certitudes. Ebranler, que dis-je…démolir, anéantir. Détruire ces vieilles certitudes rassurantes qui gouvernent ton monde. Rassurantes ? Sont-elles vraiment si rassurantes ? Est-ce rassurant de croire que d’autres sont la source de ton malheur (ou de ton bonheur) ? En un mot, qu’ils ont un pouvoir sur toi, sur ta vie ? Tu crois vraiment que c’est vrai ?

Amour, je sais que tout être normalement constitué ne peut abdiquer de cette façon et remettre son destin entre les mains d’un(e) autre.

Disons plutôt qu’il est facile, tellement facile de se dire malheureux et d’accuser les autres. Cela fonctionne pour les petits malheurs comme pour les grands. Dire que c’est « la faute » de quelqu’un d’autre, ce n’est qu’une échappatoire commode. Regardons la réalité en face. Avoir le courage d’être heureux, c’est cela vivre ! C’est cela se prendre en charge !

Amour, combien de jours encore, combien de chutes, combien d’erreurs répétées, avant que tu ne comprennes…
… qu’en donnant, on ne se prive de rien (au contraire, on s’enrichit) ?
… qu’en attendant moins, on obtient plus ?
… qu’en ouvrant pleinement son coeur au lieu de l’entrouvrir, on accède au bonheur ?

Posté par simplementaimer dans Amour | Pas encore de commentaires »

20-03-2008

Pourquoi ce blog ?

Question difficile à traiter, tant la réponse est gravée dans mes tripes plutôt que dans mon cerveau…et seul ce dernier me permet de communiquer.

Ce blog, j’ai décidé de l’écrire pour toi, toi que j’aime profondément, pour écrire tout ce que je ne peux pas te dire, parce qu’il est si difficile de se faire écouter de toi. Toi que j’appellerai Amour, parce que je t’aime et parce que nos identités ont si peu d’importance, tant l’amour est universel.

Amour, tu crois tout savoir, tout deviner, tout connaître.
Tu penses que mon amour pour toi n’est qu’un béguin éphémère.

Pourtant je n’ai jamais ressenti d’amour aussi profond, aussi inconditionnel : malgré tout le mal que tu as pu me faire, je te pardonne et je te donne une nième chance…

Mais il y a plus important que mes sentiments, beaucoup plus important. J’écris ce blog parce que je voudrais que tu sois heureux, et actuellement je sais que ce n’est pas le cas. Je voudrais te faire partager la profonde sérénité qui naît du vrai bonheur, ce bonheur que je vis depuis quelques mois.

Bien entendu, j’ai des problèmes, comme tout le monde. Problèmes de travail, d’argent, relationnels…tu peux en être sûr, je ne suis pas en reste de ce côté-là ! J’ai même autant si ce n’est plus de problèmes que dans le passé, et pourtant je suis beaucoup plus heureuse qu’avant. Je me sens tellement libre…je ne suis plus en train de lutter constamment pour survivre, je vis !

Amour, notre bonheur ne dépend pas des événements extérieurs, il se trouve en nous et pas ailleurs. Le bonheur n’est pas une denrée rare, plus il est partagé et plus il se multiplie…tout comme l’amour.

Tu dois comprendre que mon seul souhait est de donner, te donner ce dont tu auras besoin (autant qu’il m’est possible), et que je n’attends (plus) rien en retour. Même pas un merci…
Ton seul bonheur me suffira.

Je sais que ce genre de désintéressement paraîtra illusoire à certains, toi y compris. C’est parce que vous n’avez pas compris le véritable but de la vie. Le véritable but de la vie, Amour, c’est de donner. Pas de prendre un maximum en piétinant les autres au passage, comme beaucoup trop de nos parents, sans doute dans la crainte que nous manquions un jour de quelque chose, ont voulu nous le faire croire (cela n’étant pas nécessairement conscient de leur part, soit dit en passant, puisqu’ils ont eux-mêmes probablement eu des parents qui les ont élevés dans cette idée).

Amour, depuis longtemps j’ai donné, j’ai donné et j’ai même changé des vies. C’est en donnant que je me réalise, et c’est en donnant que j’ai reçu en retour….alors que je n’attendais rien.
Cela ne t’a jamais sauté aux yeux ? Lorsqu’on attend quelque chose en particulier, on est toujours déçu. Lorsqu’on donne sans autre but que d’aider les autres et/ou de les rendre heureux, sans rien attendre pour soi-même, c’est en général là que le meilleur nous arrive. Alors qu’on ne s’y attendait pas (et pour cause) !

Amour, la vie ne peut pas être si injuste qu’elle me permette de changer tant de vies, mais pas de te rendre heureux, toi. Je crois que je suis auprès de toi pour une raison, même si je ne crois pas vraiment en Dieu ou au Destin (j’avoue que c’est assez contradictoire, oui) ; et même si l’incompréhension qui nous sépare actuellement ne me permet pas encore d’agir (quoique, j’ai déjà commencé, en fait), je te promets que je ferai tout pour changer ta vie, pour le mieux.

Prends soin de toi. Je t’aime.

Posté par simplementaimer dans Amour | Pas encore de commentaires »

sean |
habenula |
clairette59 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutvabienmercilavie
| Time is Getting Slippery
| Spirit Vs Heart